capacité de production en une année : coût et volume

La production électrique augmente de façon exponentielle chaque année en France, connaissant une croissance de 15 % en 2017.

 

Rendement annuel : exemple de 2017

 

 

C'est bien le parc nucléaire français qui rafle tout avec 71,6 % du rendement électrique annuel, diminuant année après année (72,3 % en 2016 et 76,3 % en 2015) pour laisser la place aux énergies renouvelables.

 

C'est le ministre de l'écologie, Nicolas Hulot, qui vise une diminution de 50 % de la part du nucléaire dans le secteur de l'électricité pour 2025.

 

Le secteur hydroélectrique, quand à lui, a baissé de 16,3 % l'an dernier à cause d'une forte diminution des précipitations par rapport à 2016, restant malgré tout la deuxième source d'énergie en France.

 

Le gaz reste sur le podium avec 40,9 TWh produits en 2017. Les centrales au charbon et au fioul ferment la marche avec respectivement 9,7 TWh et 3,8 TWh par an.

 

A noter que le Plan Climat planifie un arrêt de la production électrique à l'aide du charbon d'ici 2022.

 

Le rendement en énergie éolien continue de son côté de grimper, atteignant 14,8 % en 2017 et 24 TWh, suivi par la production photovoltaïque (9, 2 TWh en 2017) et les bioénergies (9,1 TWh).

 

La consommation d'électricité en France est d'environ 482 TWh en 2017, stabilisée pour la 7ème année de suite avec une augmentation annuelle de 0,3 %.

 

Qu'en est il en 2018?

 

En France, l'énergie solaire et éolienne représentent 44 % des capacités de production d'énergies renouvelables.

 

La capacité totale du parc hydroélectrique, solaire, photovoltaïque, éolien et bioénergétique représentent à la fin mars 2018 plus de 49109 MW et environ 95 % de l'objectif fixé pour fin 2018 par la PPE (Programmation Pluriannuelle de l'Energie).

 

La couverture de la consommation de l'électricité par l'énergie éolienne a grimpé de 6,7 % sur le premier trimestre 2018 tandis que la puissance du parc solaire s'élève à 7900 MW au 31 Mars 2018.

 

La progression des raccordements demeure néanmoins insuffisante pour atteindre les chiffres fixés par la PPE (10 2000 MW pour la fin 2018).

 

De son côté, le parc hydroélectrique se stabilise avec seulement 3MW supplémentaires raccordés au premier trimestre.

 

 

une question ?

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

©Ce site est édité par Bornesolairepublique.fr - Merci à Hugo Lorenzo pour le design

bornesolairepublique@net-c.fr